• BOURDON DES CHAMPS

    Bombus pascuorum, le bourdon des champs, est un insecte hyménoptère de la famille des Apidae (de Apis: abeille), du genre Bombus et du sous-genre Thoracobombus.

    Photo prise le 25 octobre 2015.

     

    BOURDON DES CHAMPS

     

     

    « SYMPETRUM COMMUNROUGEGORGE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    12
    Vendredi 12 Février 2016 à 06:29

    Il me semble l'avoir vu chez moi. Il faudra que je vérifie.

    On dirait un petit nounours!

    Bises

    smile

    11
    ,petit francine
    Dimanche 7 Février 2016 à 18:49
    Coucou bisous de francine
    10
    Samedi 6 Février 2016 à 23:21
    Bizzzzz bizzzzz une jolie prise cher D'Artagnan. . Bises
    9
    carole bouchard
    Lundi 1er Février 2016 à 22:44

    Éclat de ton sur ton...photo soleil magnifique.

    (6 mois sans ordi) Je suis heureuse de te revoir par le biais de ton blog.

    Merci Pierre-Denis

    Carole

    8
    Lundi 1er Février 2016 à 13:50

    Il est bien occupé , ne le dérangeons pas !! Belle semaine à toi

    7
    Lundi 1er Février 2016 à 04:32

    Très en forme ce petit bourdon là belle journée à toi

    6
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 22:10

    Bonsoir Pierre Denis,

    Le 25 octobre .... c'est vrai que les bourdons et abeilles 

    vadrouillent encore aujourd'hui...

    J'aime bien sa 'fourrure'

    Bonne soirée.

    SylviAnne

     

    5
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 20:51

    bsr Pierre Denis, photo lumineuse en ce jour de pluie ! bonne soirée et semaine, muxu

    4
    Nath
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 20:36

    Coucou berger,

    Il est très beau. J'en ai déterré un hier en travaillant la terre. Je lui ai refait un ti trou ailleurs.

    Pour ta question : Le leucisme (ou leucistisme) concerne des oiseaux dont le plumage est plus clair que la normale. Cette aberration est proche de l'albinisme, mais les pigments de mélanine ne sont pas totalement absents : ils sont justes "dilués", moins concentrés, tandis que les autres pigments subsistent en quantité normale. En particulier, les caroténöides responsables des teintes oranges sont toujours présents, d'où l'apparition d'individus de couleur ocre pâle ou crème. 
    Les oiseaux sont donc plus pâles que leurs congénères, mais ne sont pas blancs purs sans nuance. Le dessin général du plumage, comme la présence d'un masque facial ou d'une barre alaire, reste reconnaissable.
    Des altérations génétiques peuvent expliquer cette pâleur, mais l'alimentation joue sûrement un rôle primordial. Ce phénomène ne doit pas être confondu avec une variation naturelle du plumage des populations en fonction de l'environnement. Ainsi, classiquement, les oiseaux d'une même espèce vivant dans le désert sont plus clairs que ceux vivant en forêt. C'est par exemple le cas du Grand-duc ascalaphe (Bubo ascalaphus), vivant en Afrique du Nord et  au Moyen-Orient, qui est plus pâle et plus petit que les oiseaux du nord de l'Europe.
    Un leucisme total et intense peut parfois être rapproché d'un albinisme, mais les yeux ne sont jamais rouges.

    Voilà berger.

    Nous t'embrassons

    3
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 20:00

    comme il est beau avec sa collerette de fourrure... le restau est bon et en plus juste à la sortie du zoo... après une séance photos impec... bizzz

    2
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 19:27

    Bon soir Pierre-Denis,
    Jolie photo en ton sur ton qui nous rapproche du printemps prochain.
    Bises et belle fin de journée

    1
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 17:56

    Au coeur du soleil du dahlia, joli!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :